Traversée

TRAVERSEE

Traversée, 1, 2018 – sable, pigments, 15 x 1470 cm (détails)

Traversée, 2, 2018 – sable, pigments, dimensions variables
Quicksands (Out of Oz), 2018 – huile et mortier sable sur toile, 194 x 130 cm

L’intervention in situ Traversée a été conçue pour l’exposition collective That same far place qui a eu lieu ChezKit sous le commissariat de Persona Curada, autour des notions de territoire, de frontière, d’ailleurs et d’exotisme – par extension de décalage culturel, de vision de soi-même et de l’autre.

Traversée y était proposée en dialogue avec un tableau de la série Quicksands, dans lequel le sable apparaît figé dans la peinture et contenu par le cadre, sa granularité contrastant avec le fondu des couleurs.

En prolongement depuis le bas du mur, étendue sur plus de 14 mètres jusqu’au mur opposé, la ligne de sable était elle aussi traversée par une gradation colorée, le sable étant simplement posé au sol, libre. L’intervention était pensée à la fois comme une délimitation de l’espace et un seuil vers un ailleurs, un territoire vierge à imaginer. Elle se voulait aussi trait d’union entre les différentes œuvres exposées, contrepoint linéaire à leur dispersion spatiale.

Le sable est un matériau volatile et cette ligne s’est révélée dans sa fragilité. Frontière, elle se proposait comme une invitation à franchir, à dépasser, à imaginer. Elle fut en effet franchie – physiquement : piétinée, dispersée, ignorée par les visiteurs, confondue parfois avec un marquage peint, malmenée enfin par des mains d’enfants. Au fur et à mesure du vernissage, sa forme fut modifiée, altérée, floutée. Je ressentis ce qui se passa comme une épreuve, voyant mon travail détruit dans l’indifférence et le fatalisme généralisés. Cependant, cela me poussa à approfondir ma réflexion sur la nature de ma proposition et la vulnérabilité inhérente à l’acte de s’exposer.

Détruite, le fut-elle vraiment ? Certains virent dans sa forme défaite une beauté sauvage et sincère. Je ne pus cependant me résoudre à la laisser en l’état, essayai de la recréer, n’y parvins pas. Je décidai alors de lui donner une nouvelle forme. De ligne droite puis ligne brisée, elle devint rivage, frange, plage. Elle reste dans la mémoire de cette exposition comme une œuvre évolutive, métamorphosée, l’ailleurs finalement révélé en elle-même de façon inattendue.

vues d’exposition, 2018 – That same far place, exposition collective, commissariat Noelia Portela pour Persona Curada – ChezKit artist-run space, Pantin (avec / images : Gwendoline Perrigueux, Lucie Riou, Marcos Uriondo)